Un empresario mexicano reclutó a los asesores para la oferta de Citibanamex.

Javier Garza, fundador de un groupe d’entreprises qui soutient l’ministration de gauche de Lopez Obrador, a galement dans une entrevista Zoom qu’il reoit environ quatre appels par jour d’alvestisseurs potentiels.

Il s’agit de particuliers, d’entreprises, de fonds et de petites banques, at-il dclar, ajoutant qu’il discute avec des conseillers et des cabinets d’avocats aux tats-Unis et au Mexique au sujet d’une ofrece Vierta Citibanamex.

L’entrepreneur de 73 ans a refus d’identifier uns investisseurs potentiels ou de prciser avec quels conseillers il s’entretenait lors de the Interview de mardi dernier, dclarant qu’il tait trop tt pour popularis des informations sensibles.

M. Garza a dclar vouloir remettre le crancier between the mains des Mexicains, the initiator des dclarations de M. Lopez Obrador selon lesquelles la troisime banque de consommation du pays devrait three “mexicanise”. Citibanamex un galement despertó la intrt de l’Espagnol Santander, du Mexicain Grupo Financiero Banorte et d’autres.

Gasa con critiqu les deux offres potentielles.

“Les Espagnols ne nous ont pas trs bien traits et on dirait qu’ils se lancent dans une deuxime conqute”, at-il dit propos de Santander.

Quant Banorte, il a dclar: “Nous ne voulons pas d’une concentración qui conduise un oligopole financier”.

Los analistas declararon que la plus grande banque du Mexique, la sucursal local del BBVA en español, serait probablement confronte des problmes d’antitrust en rachetant Citibanamex, mais que Banorte serait peu susceptible de l’tre.

Garza, propietaria de la empresa de construcción e infraestructura no cote Grupo Gentor, dijo que n’aurait aucun mal runir le prix estim de 4 8 millards de dollares pour la banque dans un consortium avec d’autres investisseurs locaux.

“Je parle ceux qui m’approchent de leurs intrts, de la somme qu’ils sont prts investir, des rendements qu’ils attendent”, at-il dclar, ajoutant qu’un fonds anonyme avait propos en dbut de semaine de verser 700 millones de dólares por una oferta.

M. Garza a dclar qu’il tait galement dispos ce que le gouvernement mexicain prenne une Participation partielle s’il le souhaite et qu’il avait eu des entretiens prliminaires avec M. Lopez Obrador au sujet des actifs culturels de la banque, que ce dernier a dclar publiquement devoir tre protgs dans le cadre de toute transaction.

“J’ai rencontr le prsident et son quipe. Nous avons convenu que des actifs tels que le patrimoine culturel de Banamex peuvent three exposs dans un muse”, at-il dclar.

La banque, installe dans a barroque btiment du XVIIIe sicle dans le center de Mexico, supervisa plusieurs autres proprits historiques et possde galement une vast collection d’art.

“Nous voulons crer un muse mexicain or les uvres sont la disposition du pays”, dclar M. Garza.

Los ministros mexicanos de intrieur, Adán Augusto López, para declarar el prestamista de l’annonce de la vente prvue par Citigroup que le gouvernement n’avait aucun intrt acqurir la banque elle-mme.

Quant au modle conomique de Banamex, the viserait tendre les services bancaires une plus gran partie de la population, dont seulement 40% environ possde un compte bancaire, un des niveaux les plus bas parmi les marches mergents.

“Les prts au Mexique sont trs exclusifs et coteux, et il ne devrait pas en tre ainsi”, at-il dclar. “Nous devons proponer de meilleurs taux tout en veillant ce que la banque fasse des bnfices pour ses investisseurs”.

Reinaldo Tobar

"Escritor amigable con los hipster. Entusiasta de la televisión. Organizador. Emprendedor general. Pionero de Internet".

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.